Aéroports de Montréal : deux fois plus d’avions au-dessus de la population sans concertation

(Montréal, le 1er mai 2018). Les Polluées de Montréal-Trudeau réagissent au nouveau projet de développement annoncé hier par Aéroports de Montréal.
Aéroports de Montréal (ADM) a annoncé hier la construction au coût de 2,5G$ d’une nouvelle aérogare pour doubler les capacités de l’Aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, ce qui signifie concrètement :
– la création d’un troisième aéroport pour les passagers sur le site de Montréal-Trudeau, au centre de la ville de Montréal, après la fusion du trafic des aéroports de Dorval et de Mirabel effectuée de 1996 à 2004;
– le doublement du passage d’avions au-dessus de la tête des Montréalais, à basse altitude;
– encore plus de bruit, de pollution et de risque pour les riverains.

Pourquoi la population de Montréal n’est-elle pas consultée ?
Tout cela a été annoncé de façon précipitée, sans aucune concertation avec les riverains : les aéroports échappent au contrôle du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal, puisqu’ils dépendent et sont la propriété de la Couronne du Canada.
Au nom des Polluées de Montréal-Trudeau, monsieur Pierre Lachapelle déclare : « Nous contestons vivement l’esprit et la forme du projet annoncé hier par Aéroports de Montréal (ADM), à l’occasion d’une conférence publique. Pourquoi la population de Montréal ne serait-elle pas consultée ? »

L’annonce d’aéroports de Montréal (ADM) constitue un bris de démocratie.
Au nom des Polluées de Montréal-Trudeau, monsieur Pierre Lachapelle déclare : «ADM est une corporation opaque, qui gère le territoire comme s’il s’agissait d’un désert inhabité et elle devrait être soumis à l’examen public, entre autres lorsqu’elle s’engage dans des projets majeurs. Comme dans tous les pays démocratiques. Le Canada devrait être un État de droit. Est-ce toujours le cas ?

Une annonce précipitée après le jugement qui autorise le recours collectif?
Les autorités aéroportuaires sont poursuivies actuellement à l’initiative de l’association Les Pollués de Montréal-Trudeau, à cause de l’intensité du bruit aéronautique ressenti dans plusieurs quartiers densément peuplés de Montréal.
Cette pollution est l’objet d’études scientifiques et de rapports du monde de la santé publique, qui sonnent l’alarme sur l’impact sur la santé des populations envahies par la pollution sonore des avions.
Bien au courant de ces informations, ADM annonce sans complexe un projet qui à l’évidence va augmenter la pollution sonore.

Donner une réponse