Élections fédérales: Plusieurs candidats ont été sensibilisés à la pollution sonore aérienne

 

Dans le cadre des élections fédérales, les administrateurs des Pollués de Montréal-Trudeau ont rencontré quelques-uns des candidats, notamment les libéraux Anthony Housefather (Mont-Royal) et Mélanie Joly (Ahuntsic-Cartierville), de même que la néo-démocrate Maria Mourani (Ahuntsic-Cartierville) et le conservateur Robert Libman (Mont-Royal). Précédemment, Thomas Mulcair avait reçu à son bureau une délégation de sept personnes pilotée par les Pollués de Montréal-Trudeau. De même, le chef du Bloc Québécois de l’époque, Mario Beaulieu, avait accueilli des représentants du comité de citoyens.

Maria Mourani, d’Ahuntsic-Cartierville, est probablement celle qui est la plus familière avec le dossier de la pollution sonore aérienne. Elle nous a fait parvenir une lettre assez élaborée précisant ses engagements (la consulter sur notre site web à www.lpdmt.org

Son chef, Thomas Mulcair, nous avait assuré, de vive voix, que nous pouvions compter sur son appui. Néanmoins, il a transmis le dossier à son porte-parole en matière de transport, Hoang Mai, député de Brossard, qui n’a pas répondu à nos multiples demandes de suivi au cours des derniers mois.

Du côté conservateur, Denis Lebel, le lieutenant de Stephen Harper au Québec, a accusé réception de notre demande de rencontre, mais nous a dirigés vers Lisa Raitt, la ministre des Transports qui, par le passé n’avait manifesté aucune empathie à notre endroit. Elle n’a pas répondu à notre invitation. Néanmoins, Robert Libman s’est montré empressé de discuter de la situation avec nous et il a indiqué qu’il veillerait à s’attaquer à ce dossier s’il était élu.

Du côté libéral, Mélanie Joly et Anthony Housefather ont aussi été prompts à nous fixer une date de rencontre lorsque nous les avons conviés, individuellement, à échanger sur le sujet. Les deux ont montré beaucoup d’ouverture et ont même évoqué devant nous quelques pistes de solution afin d’améliorer la situation de la pollution sonore aérienne.

Quant à Stéphane Dion (Saint-Laurent), que nous avions rencontré il y a plus d’un an, celui-ci s’est fait interroger par des citoyens lors d’un débat avec les autres candidats de Saint-Laurent. Il a indiqué qu’il chercherait à faire réviser toute la notion de NEF 30 – qui sert de base aux (fausses) affirmations d’ADM sur l’importance du bruit à l’Est de l’aéroport. Il a également fait savoir que si son parti est porté au pouvoir, il lui serait plus facile de résoudre notre problématique.

Enfin, malgré des demandes répétées depuis un an, le chef du Parti libéral du Canada et député de Papineau, Justin Trudeau, n’a pas trouvé le temps pour discuter de la question.

Un commentaire

  • quentin20

    La pollution sonore, mais aussi aux particules

    2015-10-20 - at 08:55 Répondre

Donner une réponse