Les Pollués de Montréal-Trudeau ont rencontré Thomas Mulcair pour le sensibiliser à la détérioration du climat sonore aérien à Montréal

Thomas Mulcair s’engage à tout mettre en œuvre pour résoudre cette situation en raison des répercussions qu’elle entraîne sur le plan de la santé pour les citoyens.

Une délégation du comité de citoyens Les Pollués de Montréal-Trudeau a rencontré ce midi le chef néo-démocrate Thomas Mulcair pour le sensibiliser à la très forte pollution sonore aérienne dont une large frange de la population montréalaise est soumise depuis quelques années en raison des changements apportés à la gestion du trafic aérien par NAV Canada et du laxisme d’Aéroports de Montréal (ADM) et de Transports Canada à intervenir.

Sur la photo, de gauche à droite : Antoine Bécotte, président des Pollués de Montréal-Trudeau, Simon Bolduc (citoyen de Villeray), Maria Mourani, députée d’Ahuntsic, Daniel Lalonde (citoyen de Saint-Laurent), Raymond Prince (citoyen d’Ahuntsic), Thomas Mulcair, Hoang Mai, député de Brossard, Philippe Roy (citoyen de Mont-Royal), Lise St-Arnaud (citoyenne de Saint-Michel) et Marlene Jennings (citoyenne de Mont-Royal).

Sur la photo, de gauche à droite : Antoine Bécotte, président des Pollués de Montréal-Trudeau, Simon Bolduc (citoyen de Villeray), Maria Mourani, députée d’Ahuntsic, Daniel Lalonde (citoyen de Saint-Laurent), Raymond Prince (citoyen d’Ahuntsic), Thomas Mulcair, Hoang Mai, député de Brossard, Philippe Roy (maire de Mont-Royal), Lise St-Arnaud (citoyenne de Saint-Michel) et Marlene Jennings (citoyenne de Mont-Royal).

Des représentants (citoyens) des arrondissements de Villeray-Saint-Michel-Parc Extension, d’Ahuntsic-Cartierville et de Saint-Laurent ainsi que des résidants de Mont-Royal ont fait part à monsieur Mulcair qu’ils subissaient une importante baisse de leur qualité de vie causée par le passage à très basse altitude des aéronefs décollant et atterrissant à l’aéroport Montréal-Trudeau et par l’augmentation considérable des vols de nuit.
Ils ont aussi signalé l’absence complète d’écoute dont ils sont l’objet de la part d’ADM qui nie que des changements aux trajectoires des aéronefs soient survenus au fil des dernières années et qui va même jusqu’à affirmer qu’il n’y a jamais eu de couvre-feu d’établi dans la foulée du transfert des vols internationaux de Mirabel à Dorval en 1998.
Monsieur Mulcair, accompagné de ses députés Maria Mourani et Hoang Mai (porte-parole en matière de transport) a accueilli avec sérieux les propos de cette délégation qui comprenait l’ancienne députée libérale fédérale Marlene Jennings, et Philippe Roy, maire de Mont-Royal. Monsieur Mulcair a reconnu que les nuisances sonores aériennes sur Montréal étaient un problème réel et qu’il s’engageait à tout mettre en œuvre pour résoudre cette situation en raison des répercussions qu’elle entraînait sur le plan de la santé pour les citoyens.

Autres chefs
Les Pollués de Montréal-Trudeau ont aussi fait parvenir des demandes de rencontres aux autres chefs de parti. Ils rencontreront ainsi Mario Beaulieu, chef du Bloc Québécois la semaine prochaine.
« Nous espérons que Justin Trudeau acceptera à son tour de nous ouvrir sa porte, surtout que les citoyens de sa propre circonscription, Papineau, sont vivement affectés par le bruit des aéronefs, a indiqué Antoine Bécotte, président des Pollués de Montréal-Trudeau. Jusqu’ici, monsieur Trudeau n’a même pas accusé réception des demandes de rendez-vous que nous lui avons adressées au cours des derniers mois. »
À défaut de discuter avec Stephen Harper, chef du Parti conservateur, le comité de citoyens aimerait bien avoir l’occasion de dialoguer avec Denis Lebel, lieutenant de ce parti au Québec.

À propos des Pollués de Montréal-Trudeau
Groupe de citoyens du nord de Montréal incorporé comme organisme sans but lucratif à l’été 2013, Les Pollués de Montréal-Trudeau réclament principalement une révision des stratégies d’atterrissage et de décollage à l’aéroport Montréal-Trudeau de façon à rehausser les niveaux d’altitude des aéronefs qui survolent l’île de Montréal et l’application d’un couvre-feu strict entre 23 h et 7 h. Plus d’information au www.lpdmt.org

Donner une réponse