Les Pollués de Montréal-Trudeau remettent un dossier étoffé au candidat du Parti Québécois dans Maurice-Richard, monsieur Frédéric Lapointe

Montréal, le 25 juillet 2018. C’est à la demande du candidat Frédéric Lapointe qu’Antoine Bécotte et Pierre Lachapelle, membres du conseil d’administration des Pollués de Montréal-Trudeau (LPDMT), ont rencontré le candidat à son local électoral, ce samedi 25 août.

Messieurs Bécotte et Lachapelle ont passé en revue l’historique du dossier aéroportuaire, marqué par l’implication des citoyens de l’île de Montréal et particulièrement par les résidents du comté Maurice-Richard. Les personnes engagées ne comptent plus les démarches auprès des autorités aéroportuaires.

La gestion opaque exercé par Aéroports de Montréal (ADM), la fuite des députés fédéraux devant les demandes des citoyens, l’implantation de stations publiques de mesure du bruit, les impacts sur la santé, la question du couvre-feu intégral de 23heures à 7heures et l’autorisation d’un recours collectif sont parmi les nombreux sujets abordés.

Dans l’ordre habituel, Antoine Bécotte, Pierre Lachapelle et Frédéric Lapointe, candidat du PQ dans la circonscription de Maurice-Richard

L’élection du 1er octobre est une occasion très pertinente pour informer et sensibiliser les candidats, qui se présentent dans les comtés de la région de Montréal. LPDMT est une organisation non-partisane composée de citoyens bénévoles. Pierre Lachapelle de déclarer : « Notre comité est tout à fait prêt à répondre aux demandes d’information des personnes qui veulent se faire élire à l’Assemblée nationale le 1er octobre prochain. Puisque la santé est au cœur du dossier du bruit et de la pollution de l’air causés par les avions, il est normal d’inviter les futurs députés à prendre position. »

2 Commentaires

  • NICOLE MORAND

    Je suis déménagée dans Ahuntsic et le bruit des avions est insupportable, quelle pollution sous toutes ces formes !
    Il faudrait changer les corridors pour donner un répit aux citoyens, c’est à dire, changer les routes pendant quelques semaines, si cela peut être possible. De cette façon, certains citoyens auraient la paix car les routes seraient alternées. Le matin, pendant la préparation du déjeuner, aux 15 secondes, les avions décollent les unes après les autres, c’est horrible, un véritable tremblement de terre.
    Ça doit changer, car c’est invivable.
    Après avoir vécu à l’air climatisé tout l’été, au moment enfin d’ouvrir nos fenêtres, nous devrons supporter ce bruit et que dire des nuits, impossible de dormir lorsque survole un avion !
    Pour ma part, je souffre d’hyperacousie et toute forme de bruit est insupportable. Le bruit des avions est infernal !

    2018-09-05 - at 18:00 Répondre
    • Francine Lauzon

      Bonjour madame Morand,

      Il y a tant de corridors au niveau des décollage. En fait, des milliers de personnes sont touchées et davantage le seront avec le Projet d’améliorations et d’agrandissement de 2,5 milliards $ annoncés par ADM en avril dernier. Nous nous opposons à ce Projet qui se fait sans consultations publiques. Au niveau des atterrissages, les avions doivent s’enligner avec les pistes d’atterrissage et ça ne peut pas être modifié. Le bruit et la pollution de l’air (les NOx – particules fines responsables du cancer du sein) sont le lot de milliers de montréalais.

      Nous continuons notre travail et croyons que notre recours collectif, autorisé par la Cour supérieure du Québec, donnera des résultats.

      2018-09-06 - at 15:52 Répondre

Donner une réponse